Societe banque offshore

Girardin industriel : la répartition des apports des actionnaires dans une SNC

Vous projetez de vous lancer dans l’investissement en outremer sous Girardin industriel ? Sachez que vous devez constituer une société de portage, en l’occurrence une SNC ou société en nom collectif. Vous êtes alors associé à l’organisme de crédit et à l’entreprise ultramarine dont nous préciserons les missions dans cet article. Voici la répartition des apports de ces trois actionnaires dans une SNC.

Apport de l’investisseur à 37% du capital de la SNC

L’investisseur est celui qui achète le matériel destiné à être exploité par l’entreprise ultramarine. Ce peut être un tracteur, un camion ou un autre bien d’équipement primordial au développement de ladite entreprise. Pour cela, il injecte sa propre mise, à hauteur de 37%. C’est la banque qui complètera le financement du matériel, et dont l’apport est de l’ordre de 51%. Notons que le prêt ne sera généralement débloqué que si celle-ci entretient une relation de qualité avec le spécialiste en montage de dossier Girardin. C’est donc grâce à l’intervention de ce dernier que le dossier de déblocage des fonds sera validé ou non. En effet, l’investissement sous la loi Girardin est extrêmement risqué, d’où la possible réticence des organismes bancaires lorsque le monteur de dossier est peu fiable ou dont la réputation est douteuse.

Le troisième actionnaire sera l’entreprise qui exploite dans les DOM TOM. Il s’agira d’une jeune entreprise qui va louer le matériel acheté, pendant une durée de 5 ans. Son apport est d’environ 12%. Ce ne sera qu’au bout des 5 ans d’investissement que la SNC sera dissoute. Le matériel est alors cédé à l’entreprise qui devient à ce moment-là propriétaire et non plus locataire.

Tout savoir sur la loi girardin girardin avec le groupe profina.

Les responsabilités des actionnaires

Les actionnaires sont pleinement engagés dans le remboursement de leurs dettes, la SNC se démarquant par une responsabilité solidaire. La poursuite d’un associé pour le remboursement de la totalité d’une dette est possible, en l’occurrence l’investisseur. D’où la nécessité de sécuriser le placement tout au long de l’exploitation.

Vous désirez être entendu, inscrivez votre avis sur cet article.

Les publications similaires de "Sociétés"

  1. 12 Déc. 2016Nous vous aidons pour la domiciliation de votre entreprise712 v.